Conduire une moto à trois roues en Ontario

C'est simple comme bonjour!

Les motos à trois roues — comme les Spyder — gagnent en popularité. Mais on entend parfois encore la rumeur qu’elles sont interdites dans certaines provinces et États, voire que les règles qui régissent la conduite d’une province à l’autre changent. C’est faux!

Sudbury et son gros 5 cennes...Ça donne le goût de la route! Photo : SPOMT Iromoto, 2011

Qu’en est-il?

En fait, les motos à trois roues peuvent circuler partout en Amérique du Nord.

Lorsqu’on roule en Ontario, les visiteurs doivent être âgés d’au moins 16 ans et être titulaires d’un permis de motocycliste en règle de leur province, État ou pays d’origine.

Quelques autres règles s’appliquent… mais ne sont pas vraiment contraignantes! Le ministère des Transports demande de porter un casque homologué, d’avoir un certificat d’immatriculation, une plaque d’immatriculation et une assurance valides. Ha! Il faut aussi respecter le Code de la route et conduire prudemment.

La différence est dans la délivrance des permis 

Selon Bombardier, en Ontario comme au Québec, il faut être titulaire d’un permis pour moto à 3 roues, ou d’une moto à deux roues – un permis de classe 6 ou 6E (précisément pour les motos à 3 roues) au Québec ou un permis motocycliste de catégorie M ou M avec restriction en Ontario. Cette restriction peut avoir trait à la vitesse maximale du véhicule, à la vitesse maximale permise sur la route ou encore le permis M(M) peut permettre uniquement la conduite d’un tricycle à moteur).

Mais pour les motos comme pour les autos, pour conduire dans une autre province canadienne, il faut simplement avoir un permis de notre province d’origine. Un Québecois qui fait de la moto en Ontario conduit avec son permis du Québec, un Ontarien qui fait de la moto au Québec a un permis de l’Ontario. Et il obéit au code de la route du réseau sur lequel il roule.

En fait, ce sont les conditions d’obtention du permis qui diffèrent d’une province à l’autre. Par exemple, en Ontario, nul n’est besoin de suivre un cours de conduite pour obtenir ce permis, même si Can-Am Spyder et d’autres groupes le recommandent. Au Québec, il est obligatoire de suivre un cours d’une journée pour obtenir un permis 6E.

Image : What A Ride, 2011

En Ontario, un système de délivrance graduelle… pour les Ontariens

En Ontario, il existe un système de délivrance graduelle des permis de conduite de motocyclette, même si l’on est titulaire d’un permis G (automobile, fourgonnette ou camionnette d’un poids maximum de 11 000 kg).

D’abord, en passant un examen théorique, on obtient un permis de classe M1, d’une durée de 90 jours. Pendant cette période, des balises sont prescrites : conduite diurne seulement, sans passager, hors des routes 400 — les principales autoroutes de la province. Pour l’alcool, c’est tolérance zéro.

C’est pendant cette période que les motocyclistes qui le souhaitent suivent leur cours de conduite de moto. Même si ces cours ne sont pas obligatoires, on conseille de les suivre pour la maitrise du véhicule… et pour faire baisser les frais d’assurances, par la suite.

Après un examen pratique (qu’on peut faire en école de conduite), le permis de niveau M2 est délivré. Pendant la période M2, il demeure interdit de boire et de conduire — c’est encore tolérance zéro. Ce permis est valide 22 mois, ou 18 mois avec un cours de sécurité à motocyclette.

Ensuite, en réussissant un examen pratique on obtient le permis M, où toutes les restrictions sont levées.

Image : What A Ride, 2011

En savoir plus sur la conduite à moto en Ontario

Il n’y a pas de raisons de se priver du plaisir de parcourir les routes de l’Ontario en Spyder ! Dans ce site, en faisant une recherche moto, vous verrez que les occasions de faire de la moto sont diversifiées et combien agréables!

Si vous voulez en savoir plus sur la conduite à moto en tant que telle, consultez le Guide officiel des motocyclettes en Ontario en ligne.

À propos de Nord de l'Ontario

Nord de l'Ontario écrit des textes originaux sur le Nord ontarien, ou encore à partir d'autres textes de la version anglophone du site et les adapte pour vous!

Tous les articles

Le circuit gourmand du Témiscamingue

Une destination culinaire bien gardée dans le Nord

La route 2, du Québec à Kingston

Évitez la 401 : longez le fleuve

Régions et clubs de motoneige de l'Ontario

La liste complète, avec hyperliens

Six grandes galeries du Nord à visiter

Ruée vers l’art…

Les meilleurs endroits où arrêter en VR dans le Nord-Ouest ontarien

Top 7 : les choix de Tanya Lapointe

L'Ontario culturel

Une histoire abracadabrante

L'ascension et la chute du millionnaire de Kirkland Lake

Le countryman Larry Berrio dévoile ses sentiers préférés

Préparez votre guitare et votre motoneige

Et Dieu créa la route du lac Supérieur...

La région d'Algoma, parfaite pour les caravaniers

Toronto la cool!

Sortez des sentiers battus

Terry Fox, un monument à Thunder Bay

Un site émouvant, comme l'histoire de Fox

Bouffer le Témiskaming

Les plaisirs gourmands à inscrire à votre parcours

Suites des présidents : des lieux d'hébergement uniques en leur genre

Parfaites pour les retraites de travail, les amoureux, les familles, les groupes d'amis...

Les grands road trips de l'Ontario

Envie de rouler? Vous êtes servi!

La mystérieuse population d’orignaux blancs de Foleyet

Un arrêt à Kingston

Connaissez-vous le Kingston franco?

2016 : où aller et que faire en Ontario

Parc provincial Samuel-de-Champlain

Un univers légendaire

Des fromages dont la réputation dépasse les frontières

Découvrez Thornloe

Le Nord-Ouest ontarien, destination écotouristique

70 000 lacs, des forêts à perte de vue