En canot chez Voyageur Wilderness

Trois générations de guides vous accompagnent. Prêt pour des millions d’étoiles, des aurores boréale, la solitude qui fait du bien?

Construite en 1960, la pourvoirie Voyageur Island Lodge servait de base pour faire vivre la pleine nature vierge à des élèves du secondaire et des étudiants universitaires. Depuis 1986, la famille de Guy Savoie propose au grand public de parcourir les routes de canot empruntées par les Autochtones et les Voyageurs.

C’est à partir du Voyageur Island Lodge que Voyageur Wilderness propose des expéditions d’écotourisme en canot ou de canot-camping, avec une incursion authentique dans la culture et l’histoire des Autochtones et celles des Voyageurs, au temps de la traite des fourrures.

L’expérience peut durer quelques heures ou quelques jours. À vous de choisir. 

Michelle Savoie et sa fille Madeleine vous guident sur les pas des Autochtones et des Voyageurs. Depuis 20 ans, Michelle Savoie a repris la pourvoirie avec son époux Dale et leurs deux enfants, Joseph et Madeleine. Photo : Destination Ontario

La nature bienveillante des Savoie

L’expédition au Voyageur Island Lodge commence sur le lac Nym à l’entrée du parc provincial Quetico, à 211 km à l’ouest de Thunder Bay. Les Savoie vous y accueillent.

Ils voudront apprendre à connaître vos attentes et vous aideront à planifier l’expédition de canot-camping de cinq jours ou plus, avec ou sans guide.

Vous passerez la première nuit dans la pourvoirie charmante et rustique ou dans un pavillon, dans une île privée.

L’expérience camping sauvage, en plein parc Quetico : pas d’autoroute, pas de voie aérienne, pas de bateau à moteur à des kilomètres à la ronde. La tranquillité! Photo : Destination Ontario, 2013.

L’expédition en canot dans le parc provincial Quetico commencera sur un lac entouré de forêts vierges. Même les terrains de camping ne sont pas indiqués. C’est Michelle qui vous aura indiqué de surveiller telle grosse roche… après telle pointe. 

Vous vivrez le sentiment de plénitude sur des eaux calmes, entouré de la magie des arbres et la symphonie des oiseaux. «Voyager en canot, c’est apprendre qui je suis, explique Michelle. Ce que mon père et ma mère m’ont appris, l’enseignement traditionnel, je veux le partager avec l’autre génération», poursuit-elle.

Joseph dirige le Montréalais, le grand canot de Voyageur Wilderness. Photo : Destination Ontario. 

Un héritage bien vivant

Michelle est Métis. «Nous sommes fiers de notre héritage», canadien-français et autochtone.

Pour elle, la nature est la base de la connaissance. Avec cette connaissance viennent le respect et l’appréciation de l’environnement, de la diversité, de la réconciliation. Le jeune qui revient séduit par son expédition partagera sa joie avec ses parents, ses amis… C’est bâtir la communauté. «Je joue un rôle plus grand que moi quand je suis en canot et que je pagaie, ajoute-t-elle. Je ressens la même joie quand j’amène les touristes dans le grand canot, le “Montréalais”.»

Au retour de l’expédition, c’est la célébration. Après une bonne douche, Michelle Savoie et sa famille dressent un grand banquet comme autrefois chez les bourgeois, propriétaires de compagnies de traite des fourrures.

Tout est mis en œuvre pour la fête : vêtements de l’époque, chemises à carreaux, ceintures fléchées et casques de poil ajoutent au décor.

Voyageur Wilderness vous fait vivre l’expérience des Voyageurs. Photo : Destination Ontario.

Une expérience qui transforme

L’ambiance de bonhomie et de joie de vivre avec un bon repas maison permet des conversations sur l’aventure en canot et ses richesses. «Ils parlent de ce qu’ils ont vu : les millions d’étoiles, les aurores boréales, les orignaux, la solitude qui fait du bien, les grosses roches, les arbres et la pagaie sur le lac!»

«Les touristes, je les traite comme ma famille élargie», confie Michelle. Et ils le lui rendent bien. Un homme de Chicago revient chaque année depuis au moins huit ans. Un vacancier devait rédiger un texte sur une expérience significative pour être accepté à l’école de médecine. Il a écrit sur son expédition chez Voyageur Wilderness : deux universités l’ont accepté. Et que dire de cet adolescent qui craignait de s’ennuyer? Au retour de l’expédition, sur le quai, il est allé voir Michelle et à cinq pouces de son nez, avec un enthousiasme sans retenue, a proclamé tout le merveilleux qu’il avait vécu!

«Voir la transformation d’une personne après un contact avec le monde de la nature, avec les autres et avec elle-même; c’est formidable», confirme Michelle avec émotion.

Voyageur Wilderness
Voyageur Island, Nym Lake, Atikokan
807-597-2450 / vwp@vwp.ca

L’ancien logo de Voyageur Wilderness. Photo : courtoisie.
À propos de Marc Dumont

Ce que Marc Dumont aime particulièrement du Nord de l’Ontario, c’est qu’on y trouve facilement cet esprit de pionnier et un leadership porteur. Choisir d’y vivre compte parmi les bonnes décisions qu’il a prises dans sa vie. Dans une autre vie, il travaillait en éducation, mais aujourd’hui, il écrit pour Agricom, L’Express de Toronto, Le Voyageur du Nord-Est et plusieurs médias de l’Ontario français.

Tous les articles

Festivals francos en Ontario : un calendrier

On a des dates pour 2024!

Le beau grand concours de rédaction

du beau grand Nord de l'Ontario

Tarte au sucre, tartelette au beurre

Quelle est la différence ?

Les 50 ans de CANO à Earlton

10 choses formidables à voir et à faire à Sudbury

Une région culturellement bouillonnante!

Les manifestations culturelles en français dans le Nord-Est

Cinq raisons de tomber en amour

avec l'Ontario français!

Les projets touristiques de Nicole Guertin

Combien pourrez-vous en nommer?

Ontariens, Québecois : tous gourmands!

Bière et fromage... Par ici!

La Route touristique Champlain

Sur les traces du père de la Nouvelle-France

Capitaine Canada

Mike Ranta, détenteur de records en canot, recommande quatre lieux incontournables en bordure des Grands Lacs, dans la région d’Algoma

Des tournées touristiques pour le Nord de l’Ontario

Une appli, 9 villes en vedette

Science Nord ouvre ce printemps et promet de belles aventures!

Cette attraction renommée a de tout, même un paresseux didactyle vivant, des robots et des films géants!

Des entreprises touristiques francophones partout en Ontario

Qu’est-ce qui sent si bon au centre-ville de Sudbury?

Culture à l'avant-scène : Kevin Closs

Garder les traditions vivantes grâce au Festival de l’ail « original » du Canada

On y va! Sudbury célèbre la fête de la St-Jean

Avis aux amateurs de sensations

Savourez une randonnée automnale en moto à Algoma, en Ontario

Pêche urbaine

Pêchez le saumon de l’Atlantique dans les rapides de la rivière Ste-Marie