L’île Manitoulin et sa magie pratique

Un guide pour le VR

À l’ouest de la baie Georgienne, l’île Manitoulin est magique par sa beauté sauvage et pratique par sa proximité de grands centres. Les routes qui y mènent sont larges et magnifiques, et on trouve tous les services, à petite échelle. En prime, on y voit des curiosités géologiques et des animaux, et on va à la rencontre de cultures autochtones fières et vivaces

Faisant 180 km de long et 50 km de large, l’île Manitoulin est la plus grande île au monde en eau douce – elle est si grande qu’on peut y planifier un voyage de 7 à 10 jours. Son nom veut dire « île aux esprits », et il est vrai qu’on s’y sent immédiatement dans une forme de voyage intérieur tant la paix et l’harmonie y sont grandes. À peine 15 000 personnes, incluant les touristes et villégiateurs, s’y trouvent en été.

Entre le bouclier du Nord ontarien et l’île Manitoulin, le chenal North est un grand cours d’eau enjolivé d’îles mystérieuses. On voit aussi de nombreux lieux historiques, car le chenal North faisait partie du trajet utilisé par les coureurs des bois pour rejoindre le lac Supérieur. Aujourd’hui, la route transcanadienne du Sud qui borde le chenal North joue le même rôle, mais les grands canots remplis de peaux de castor ont été remplacés par des voitures de tourisme et des véhicules récréatifs!

L'ïle Benjamin du chenal North. Photo : SPOMT/Skudra

La route 17 (la transcanadienne) est large, bien pavée, et elle propose de nombreux endroits pour pique-niquer et se restaurer. Les villages sont séparés de moins de 50 km; il n’y a donc pas de problème d’approvisionnement. Une halte dans le joli chef-lieu de Blind River est toujours agréable : au bord du chenal, une rivière passe ici, il y a une halte à pique-nique et on trouve plus de services qu’ailleurs dans la région...

La route provinciale 6 traverse l’île Manitoulin du nord au sud, du centre de services principal de Little Current à South Baymouth, débarcadère du Chi-Cheemaun, le plus grand traversier des Grands Lacs, qui permet aux touristes du Sud ontarien et d’ailleurs de rouler vers le Nord ou l’Ouest en minimisant les kilomètres. Le superbe Chi-Cheemaun est une attraction en soi, car il accorde une pause maritime et une mini-croisière depuis Tobermory sur la pointe nord de la péninsule de Bruce.

Le Chi-Cheemaun revêt, depuis 2016, des couleurs flamboyantes. Photo : Rob Boyce

Les caravaniers sont très à l’aise partout dans la région, car les routes sont larges et des voies spécifiques permettent les dépassements. On trouve facilement des endroits beaux et accueillants pour les nuitées.

Qu’on parte de Montréal, d’Ottawa, de Toronto et bien sûr de Sudbury, il est facile de se rendre sur l’île Manitoulin. Une fois arrivé, on peut demeurer sur le réseau des routes principales avec un gros véhicule, et on peut se lancer à l’aventure dans le réseau des routes non asphaltées. Il s’agit toujours d’aventures douces, car les dénivelés sont modérés et on ne peut pas se perdre! Il vaut la peine d’aller jusqu’à Meldrum Bay, à l’extrémité ouest de l’île. Le sentiment de tranquillité y est total, et on voit au passage de nombreux animaux, des chevreuils notamment.

Une fois sur place, les visiteurs frétillent de plaisir devant tant d’occasions de communier avec la nature en embarcation et sur des sentiers pédestres exceptionnels. Le sentier le plus connu est le Cup & Saucer; on y arrive, presque sans avertissement, au sommet d’une immense falaise de calcaire qui est en fait l’escarpement du Niagara. Peu de sentiers procurent une telle émotion!

Du sommet du sentier Cup and Saucer, l'île Manitoulin. Photo : SPOMT 2009

Article suggéré : Découvrez les endroits où vous arrêter dans le Nord!

Consultez notre dossier sur le VR, en commençant ici!

Bonne route!

À propos de Benoit Legault

Benoit Legault est un journaliste touristique basé à Montréal. Il est notamment collaborateur régulier des journaux Le Devoir et L'Express de Toronto. Il est responsable de la rédaction du guide Ulysse Toronto. Benoit Legault a remporté plusieurs prix de rédaction touristique. Il adore l'Ontario et ses Grands Lacs.

Tous les articles

La route de la baie Georgienne 

Une aventure côtière bleue comme l’azur

La route côtière de la baie Georgienne à moto

De découverte en découverte

La traversée de l’Ontario en VR

par la route 11

Sault Sainte-Marie à l’italienne!

Célébrons la culture italienne du Sault

Le saumon du lac Ontario

Le meilleur endroit pour le pêcher au Canada!

Les grands road trips de l'Ontario

Envie de rouler? Vous êtes servi!

Villages fantômes du Nord ontarien

Plein d'endroits où s'aventurer...

Des plages qui valent le détour!

Les plus belles plages de l'Ontario en moto!

Manitoulin, l’île des vacances

Plages, phares, pow-wow...

Les meilleurs endroits où arrêter en VR dans le Nord-Ouest ontarien

Les cabanes à sucre du Nord de l'Ontario

La route 2, du Québec à Kingston

Évitez la 401 : longez le fleuve

Terre précieuse : les mines de l'Ontario

Destinations minières étonnantes

Sorties de détente et de relaxation

Les meilleurs spas du Nord

Le dragon du lac Supérieur

et autres monstres des Grands Lacs

La mystérieuse population d’orignaux blancs de Foleyet

Pourquoi aller en Ontario?

Les 11 meilleurs circuits de moto en Ontario

Les meilleurs sites de pêche à la mouche de l’Ontario

selon The New Fly Fisher

Le circuit gourmand du Témiscamingue

Une destination culinaire bien gardée dans le Nord

Hearst, ville de motards