La Nuit sur l'étang de Sudbury

Retour sur un festival phare de l'Ontario français

Eh bien, l'hiver, La Nuit sur l'étang, ça ne mange pas grand-chose parce que l'étang est gelé. Toutefois, la chaleur dégagée par la « folie collective d'un peuple en party » comme le disaient les étudiants et artistes qui ont créé ce festival, réussi toujours à réchauffer l'âme des spectateurs.

C'est en 1973 qu’on célèbre la première mouture de La Nuit sur l'étang. L'évènement vu le jour dans le but de célébrer la clôture du congrès Franco-parole où la communauté francophone de l'Université Laurentienne à Sudbury s'était donné rendez-vous. On avait alors discuté de ce à quoi on s'attendait de son institution postsecondaire bilingue. C'est dans ce contexte que La Nuit sur l'étang devint un de plusieurs lieux d'épanouissement culturel qui ont vu le jour durant la « Révolution sereine » des années 1970.

Ce n'est donc pas une simple coïncidence que durant cette même période s'opérait une transformation identitaire chez les Canadiens-français de l'Ontario (ils changeaient leurs référents pour des exemples de plus en plus franco-ontariens) et que les premiers véritables artistes franco-ontariens ont eu la chance de monter sur scène devant un public.

La Nuit sur l’étang s'est perpétué tout en demeurant le grand évènement annuel de l'Ontario français pendant la plus grande partie de cette période. Des centaines de spectateurs se rendent à Sudbury en autobus d'aussi loin que Timmins (293 km ou 3 heures de route), Cochrane (440 km ou 5 heures de route), Hearst (554 km ou 7 heures de route) et bien encore.

La Nuit sur l'étang, maintenant, c'est autant une vitrine pour les artistes de l'Ontario français qu'une occasion d'inviter et faire découvrir les artistes du Canada français et de la francophonie internationale. Bien qu'elle ne soit plus l'unique responsable de l'épanouissement culturel des Franco-ontariens, La Nuit sur l'étang occupe toujours un rôle central. 

Un texte de Michel Laforge.

À propos de Nord de l'Ontario

Nord de l'Ontario écrit des textes originaux sur le Nord ontarien, ou encore à partir d'autres textes de la version anglophone du site et les adapte pour vous!

Tous les articles

On fête la St-Jean en grand en Ontario!

Festivals francos en Ontario : un calendrier

On a des dates pour 2024!

10 choses formidables à voir et à faire à Sudbury

On y va! Sudbury célèbre la fête de la St-Jean

La maison des quintuplées Dionne

Symbole d’une enfance hors norme

Quoi faire à Hearst

Tarte au sucre, tartelette au beurre

Quelle est la différence ?

Le langage coloré des Franco-Ontariens

Expressions franco-ontariennes à connaître

Les jumelles Dionne, les Franco-Ontariennes les plus connues?

Les quintuplées sont nées à Corbeil

Kayak dans la réserve de la biosphère de la baie Georgienne

L’île Franklin offre de nombreuses options accessibles pour passer deux jours à pagayer.

Ontario français : la confusion linguistique

Se démêler dans le français nord-ontarien

Équipez-vous à Sudbury

Un guide des magasins de plein air de Sudbury

Cinq choses que vous ne saviez pas sur le Franco-Ontarien

La Poppy Lady of France à Thunder Bay

pour y faire adopter le coquelicot du Souvenir

Pour vivre ici : l'amour de la lumière du Nord et de l'Ontario français

Entretien avec le cinéaste Bernard Émond

Hearst, village gaulois

L'érablière Ferme côte d'érables

Rendez-vous des sucres à Hanmer!

L’Ontario français : 400 ans, toutes ses dents

et du mordant!

Véronique Sylvain, une guide pour explorer la beauté du Nord

La route 11, pour méditer

Champlain dans les Pays-d'en-Haut

L'aventure d'un monde nouveau